Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fred Astaire: quand danse rime avec élégance.

Frédéric Austerlitz né en 1899 dans le Nebraska. Après un déménagement de sa famille à New-York, il commence la danse en 1905 et prend le pseudo de Fred Astaire. Avec sa sœur Adèle, il commence alors une carrière à Brodaway en 1917. Le duo brûlera les planches tout au long des années 20. Mais en 1932, alors en pleine gloire, Adèle décide d'arrêter sa carrière pour se marier. Fred Astaire va se tourner alors, pour notre plus grand plaisir, vers le cinéma. Ce n'était pas gagné pourtant, quelqu'un dira de lui lors de ses essais à la RKO : Ne sait pas jouer la comédie. Un peu chauve. Danse aussi. Il tourne pourtant dans Carioca avec Ginger Rogers, c'est un rôle secondaire mais le duo fait effet. De 1934 à 1939, ils vont tourner ensemble 9 films et forme le couple star (à l'écran) du cinéma américain. Toutefois si La joyeuse Divorcée (1934) ou Roberta (1935) sont de grands succès, les derniers films du duo ne rencontrent plus le succès, pourtant, La grande Farandole est le meilleur film, du moins le plus ambitieux des neufs. Le duo se sépare et chacun tourne de son coté.

Fred Astaire: quand danse rime avec élégance.

Les années 40 ne sont pas fastes pour Astaire, au point qu'il annonce sa retraite en 1946. Il est alors démodé, un jeune loup a pris sa place : Gene Kelly. Il revient pourtant en 1947, pour remplacer ce dernier, blessé. Astaire fait des étincelles avec sa partenaire Judy Garland et le couple et reconduit pour Entrons dans la danse. Mais Garland est finalement remplacé par...Ginger Rogers. La vraie renaissance d'Astaire a lieu dans les années 50 où il va tourner ses plus grand chefs d'oeuvre, Tous en scène (1953), Papa longues jambes (1954), Drôle de Frimousse (1957), avec trois partenaires différentes (Cyd Charisse, Leslie Caron, Audrey Hepburn) pour des résultats toujours convaincants. Malgré la différence d'âge entre les duos (30 ans entre Astaire et Caron), les histoires d'amours parviennent à être crédibles . A l'orée de la soixantaine, il n'a jamais paru si jeune et si habile. Hélas, l'âge d'or de la comédie musicale tire sa révérence à la fin des années 50. Astaire ne tournera quasiment plus. Il obtiendra toutefois un Golden globe en 1974 dans La Tour Infernale, un film catastrophe ! C'est sa seule vraie récompense pour un film puisque son Oscar reçut en 1950 et un d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Après un dernier film en 1981, La fantôme de Milburn (un navet), Fred Astaire s'éteint en 1987 à Los Angeles.

Fred astaire et Yoko Ono

Fred astaire et Yoko Ono

Fred Astaire, c'est avant tout un style. Toujours élégant en costume trois pièces, son haut de forme (souvent dans ses premiers films) et parfois une canne, Astaire a symbolisé une certaine idée de la classe pendant près de 20 ans. Elégant dans le style mais aussi dans le jeu. Quelques petites mimiques comme sa moue boudeuse ou son sourire taquin resteront gravés dans l'histoire du cinéma. Certains disent qu'Astaire n'était que danseur, pourtant il s'avère extrêmement touchant dans ses films comme dans Tous en scène. Peut être parce qu'il s'agit d'un film quasi-biographique.

Fred Astaire: quand danse rime avec élégance.

Puis il y a sa danse, toujours indissociable de son élégance, surtout dans les années 30. Là où Gene Kelly se distingue par sa danse athlétique, Astaire est davantage aérien, tout en décontraction. Tellement aérien qu'on se demande si ces pieds touchent toujours le sol. Ce style relâché et "à la cool" était le fruit d'heures d'entraînement, car oui, Fred Astaire était un infatigable travailleur, ne disait-il pas que "la danse est un travail de sueur". Indéniablement, il restera à jamais le roi des claquettes et de l'American smooth, et ce peu importe sa partenaire. Son style inspirera notamment Michaël Jackson. Le clip Smooth Criminal est d'ailleurs un hommage au numéro Band Wagon du film éponyme. Les films de Fred Astaire ont beau avoir 50 ans, son style reste éternel.

Pour revoir ses plus beau numéros, je vous invite à consulter l'article suivant:

Bonus : Fred Astaire dans Les Triplettes de Belleville

Tag(s) : #Portrait

Partager cet article

Repost 0