Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On n'entendait plus Bruno Mars depuis un moment. Après le succès de Unorthodox Jukebox et le succès monstrueux de Locked out of heaven et Treasure en 2013. Le nouveau génie de la pop laisse de coté ses influences pop de Police pour se focaliser dans Uptown Funk, en duo avec Mark Ronson, sur sa deuxième grande référence: Michaël Jackson.

L'ambiance du clip est très seventies/eighties. Bruno Mars, veste rose, grosses lunettes de soleils vissés sur le nez, bandana et feutre blanc se promène dans les rues de New-York (?) avec sa bande, pour finir par chanter dans un club. Il y a un petit coté West side story dans cette équipe de bons copains qui s'amusent, draguent, accomplissent des actions du quotidien (coiffeur, cireur de chaussures) mais surtout dansent! L'influence de Michaël Jackson est très palpable chez Bruno Mars. Dans le style vestimentaire évidemment, dans la voix et le son, mais aussi dans la chorégraphie proposée. Outre son petit coté Thriller, on peut remarquer que Bruno Mars à la même posture qu'aurait pu avoir Michael Jackson: celui d'un chef de bande qui mène la danse.

Le tout est très rythmé. Le clip ne se dispense pas de faire du second degré et Bruno Mars n'hésite pas à jouer avec son image avec humour (le passage avec les bigoudis dans le salon de coiffure). Mark Ronson, avec son coté détaché, qui se contente de dodeliner de la tête à la cool, participe au coté légèrement décalé du clip. Le montage du clip est lui-même énergique. Au moment du refrain, les plan sont très courts, alternant gros plans, contres-plongées, plans séquence ou panoramiques. Le résultat est très réussi avec son effet un peu rétro.

Mark Ronson parle de Uptown Funk comme "la meilleure chanson de tous les temps". S'il exagère peut-être, cette chanson et ce clip sont tout de même très efficaces et vont rester dans les mémoires.

Tag(s) : #Analyse, #Clip

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :