Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le magicien d'Oz: quelque part au-delà du cinéma.

En ce moment, l'actualité se distingue par sa morosité. Cela m'a donné envie de faire un tour ailleurs, d'aller quelque part au-delà de l'arc en ciel. Alors quoi de mieux que de prendre la direction du pays d'Oz avec Le Magicien d'Oz, film réalisé en 1938 par Victor Fleming et avec Judy Garland!

En route!

En route!

Dorothy est une jeune fille qui vit dans une ferme du Kansas avec son oncle et sa tante. Un jour, Almira Gulch, une habitante de son village, accuse Toto, le chien de Dorothy, de l'avoir mordu. Grâce à une injonction du shérif, Almira prend le Toto pour le faire piquer. Mais au cours du trajet, il parvient à s'enfuir et retrouve sa maîtresse, qui pour le protéger, fuit la ferme. Sur le chemin, elle rencontre le professeur Marvel qui la persuade de rentrer chez elle car il a vu dans sa boule de cristal pleurer la tante de la jeune fille. Mais quand Dorothy rentre chez elle, une formidable tornade s'abat sur la ferme. La jeune fille court se réfugier dans sa chambre mais sa maison est emportée par la tornade. Une fois le vent tombé, Dorothy s'aperçoit qu'elle a atterri dans un monde fantastique : Munchkinland, une région du pays d'Oz. Une fois arrivée, elle fait la rencontre de la Sorcière du Nord : Glynda. La bonne fée lui annonce qu'en atterrissant à Oz, Dorothy venait de tuer la méchante Sorcière de l'Est en l'écrasant avec sa maison et qu'elle venait d'enfiler ses souliers de rubis. Alors que Dorothy rencontre les habitants, les Munchkins, la Sorcière de l'Ouest apparaît et lui ordonne de lui rendre les chaussures magiques de sa sœur. Devant l'impossibilité de lui donner, Dorothy ayant pris possession des chaussures magiques, la sorcière jure de se venger de notre héroïne et de son chien.

Judy sent que ça va être galère pour rentrer chez elle.

Judy sent que ça va être galère pour rentrer chez elle.

Pour pouvoir retourner chez elle, Dorothy doit aller voir le Magicien d'Oz dans la cité d’Émeraude. Elle doit suivre pour cela la route de brique jaune. Sur le chemin, elle fait la rencontre de trois nouveaux compagnons : un épouvantail qui aimerait avoir un cerveau, un homme en fer blanc en quête d'un cœur et un lion qui manque de courage. Lorsqu'ils arrivent chez le magicien d'Oz, ils s'aperçoivent que celui-ci est une énorme tête flottante entourée de fumée. Le magicien accepte de les aider à la condition qu'ils s'emparent du balai de de la Sorcière de l'Ouest. Lors du trajet vers le château de la sorcière, Dorothy et Toto sont enlevés par les singes volants de la sorcière. Elle enferme la jeune fille en attendant de savoir comment la tuer sans abîmer les chaussures magiques. Quant à Toto, n'ayant aucune utilité pour elle, elle décide de le tuer. Par bonheur, le petit chien est protégé par un mystérieux champ de force et il parvient à s'enfuir. Il court rejoindre les amis de Dorothy, qui rejoignent le château et se battent contre les soldats de la sorcière. Alors que la bataille tourne en leur défaveur et qu'ils se retrouvent encerclés par les soldats, Dorothy jette de l'eau sur la sorcière, ce qui la fait fondre !

Le magicien d'Oz: quelque part au-delà du cinéma.

Dorothy et ses amis retournent chez le magicien mais s'aperçoivent que ce n'est qu'un imposteur. Il parvient toutefois à donner ce que chacun de nos héros cherchaient et qu'ils avaient enfoui au fond d'eux. Le magicien propose à Dorothy de le ramener dans sa montgolfière. Lorsqu'elle décolle, Toto saute du ballon et Dorothy est contrainte de descendre pour le récupérer. Tout semble perdu mais Glynda lui explique que comme ses amis, ce qu'elle cherche est au fond d'elle-même. Dorothy rentre chez elle. Elle est dans son lit, entourée de sa famille. Elle leur raconte son voyage extraordinaire, ce qui fait rire son entourage, qui met cela sur le compte de la fièvre.

Attention du plastique derrière toi!!!

Attention du plastique derrière toi!!!

Visuellement Le magicien d'Oz regorge de trouvailles. La première d'entre elles est d'avoir distinguer le Kansas du monde d'Oz par un contraste de couleur. Ainsi la séquence d'ouverture du film est tournée en sépia, puis lorsque Dorothy arrive dans le pays d'Oz, Fleming tourne en technicolor. La transition entre le sépia et la couleur nous donne l'une des plus belles scènes du cinéma. Ce choix n'est pas seulement esthétique, il marque avant tout la frontière entre le quotidien triste de Dorothy (nous sommes alors en pleine Dépression) et le monde onirique d'Oz. Autre scène dantesque : la tornade au début du film qui nécessita la création d'un entonnoir en mousseline de 9 mètres et d'une réplique miniature de la ferme. Pour donner l'impression que la maison est prise dans la tornade, A Gillespie fit tomber la maison dans la tornade en mousseline et Fleming monta ensuite la scène à l'envers. Si les décors et les costumes vous paraîtront un peu ridicules maintenant, ils n'en demeurent pas moins réussis. A l'époque, pas de motion capture ni de fond vert, les comédiens doivent subir des heures de maquillage ou le réalisateur devait s'adapter. Les Mushkins sont par exemple joués uniquement par des gens de petite taille ou des enfants. Mais le plus à plaindre fut Buddy Ebsen, le premier homme en fer blanc, sur qui l'on devait poser de l'aluminium sur son visage et qui souffrit de problèmes respiratoire, nécessitant son hospitalisation et son remplacement par Jack Haley. Ce ne fut pas le seul souci : la prothèse sur le visage de Ray Bolger, l'homme épouvantail, lui laissa des marques pendant plus d'un an et plusieurs acteurs qui jouaient les singes volants furent blessés lorsque les câbles les maintenant cédèrent et les firent tomber de plusieurs mètres. Les décors sont quant à eux réalisés en studio. L’œil avisé remarquera tout de suite les décors peints et les plantes en plastiques. Pourtant, on se laisse rapidement prendre au jeu et on fait l'impasse sur ces imperfections. Le jeu d'acteur est brillant. Judy Garland est merveilleuse dans le rôle de Dorothy, toute en innocence et en fraîcheur. Ce rôle lancera sa carrière pour mon notre plus grand plaisir. Si sa présence nous paraît être une évidence maintenant, le rôle de Dorothy devait être joué par Shirley Temple. Ray Bolger, Jack Haley et Bert Larh, qui jouent respectivement l'épouvantail, l'homme en fer blanc et le lion peureux sont très convaincants (avec une petite préférence pour ce dernier).

Concours d'imitation de Popeye?

Concours d'imitation de Popeye?

Le thème du film s'éloigne du livre qui était une allégorie économique des États-Unis à la fin du XIXeme siècle (zzzzz). Le Magicien d'Oz est avant tout un conte initiatique avec pour morale «Ce que vous cherchez, vous l'avez au fond de vous. » Ainsi l'épouvantail veut un cerveau, alors qu'il est rusé, l'homme en fer blanc se désespère d'avoir un cœur alors qu'il sait faire preuve d'une grande générosité, le lion peureux saura trouver le courage enfoui en lui en aidant sa nouvelle amie, quant à Dorothy, son voyage lui permettra de comprendre l'importance de sa famille. N'allons pas chercher plus loin, le Magicien d'Oz est avant tout un film pour enfant. Quant à la question « Le monde d'Oz existe-t-il ou non ? Je la laisse en suspens. Chacun se fera sa propre opinion.

Breakdance!

Breakdance!

Peu de danse dans ce film si l'on excepte un petit numéro des Mushkins. Le numéro marquant du Magicien d'Oz reste évidemment la chanson Over the rainbow interprétée par Judy Garland. Cette chanson est classée numéro 1 des chansons de cinéma à l'American Film Institute et mérite cette place tant elle est sublime. Pour l'anecdote, ce numéro a d'abord été supprimé du film. Deux raisons à cela : les producteurs jugeaient que la chanson ralentissait l'action et ils trouvaient indigne qu'une star chante dans une basse-cour ! Bien leur en a fait de réintroduire cette chanson, devenue le succès que l'on connaît et reprise maintes fois (la dernière par Israel "IZ" Kamakawiwo'ole). La chanson Follow the yellow Road restera aussi gravée dans votre mémoire, d'autant plus qu'elle est reprise pas moins de quatre fois. Le magicien d'Oz est un vrai plaisir musical, encore faut-il aimer entendre une chanson toutes les deux minutes !

Le Magicien d'Oz est un film merveilleux dans tous les sens du terme, bien meilleur que Le monde fantastique d'Oz, car il possède cette part de « bricolage » que n'a pas ce dernier. Vous vous laisserez embarquer dans ce monde magique et rêverez de faire un tour au-delà de l'arc-en-ciel.

SB

Tag(s) : #Analyse, #Film musical

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :